Ces deuils incompris…

Tous les deuils sont difficiles. Peut-être encore plus quand il s’agit d’enfants. Mais surement encore plus quand ils sont incompris. Et c’est de ces deuils incompris dont j’ai envie de parler aujourd’hui.

Lire la suite

Publicités

Comment mon cancer de la thyroïde a déclenché mon désir d’enfant

J’avais dit dans un autre billet que je vous raconterais ça un jour, aujourd’hui, je me lance !

Tout a commencé en décembre 2010. Ce mois là a d’ailleurs été particulièrement pourri. Il faisait froid, moche, j’étais déjà tombée plusieurs fois dans les escaliers du métro à cause de la neige et mon chat venait de mourir. Bref, un sale mois de décembre malgré les joies promises des Fêtes de fin d’année.

Dimanche, fin d’après-midi. En rentrant des courses, Chéri me fait remarquer la « grosse boule » que j’ai dans le cou. Ça l’inquiète, moi pas. J’ai pas mal, ça va passer. Il insiste pour que je prenne RDV chez le docteur le lendemain. A part ça, ça fait déjà quelques mois qu’il me parle de bébé. Moi, je ne me sens pas prête. J’ai pas envie. Lire la suite

Cette peur qui ne m’a jamais quittée

Tout au long de ma grossesse, il y a cette peur qui ne m’a jamais quittée. Aujourd’hui, j’ai le recul nécessaire pour en parler, me dire que c’était presque irrationnel.

Car avant de tomber enceinte des jumelles, j’ai, comme de très nombreuses femmes, subi une fausse couche. Précoce certes, mais quand même. je ne m’étalerais pas sur le sujet, sachez seulement que cela reste un traumatisme et que cela a impacté ma grossesse du début à la fin. Lire la suite

Si je devais résumer ma grossesse

Voilà tel que je le ferais. Rien à voir avec les découpages habituels et scientifiques. Ça, c’est MA grossesse A MOI, telles que je l’ai ressentie. (Lire ici un récit plus détaillé de ma grossesse gémellaire).

Premier trimestre :
Le temps de la frustration et de la fatigue. Celui où on ne peut rien dire, où la grossesse ne se voit pas mais les premiers maux sont déjà là, surtout la fatigue (la faute aux hormones). Et la peur. Celle de ne pas mener cette grossesse à terme. Lire la suite

Cette grossesse regrettée…

Il y a ce regret qui ne me quitte pas depuis que j’ai accouché. J’aurais tant voulu profiter davantage de ma grossesse. Quand j’entends certaines raconter que leur grossesse était tellement géniale, je suis un peu jalouse de ne pouvoir en dire autant.

Les premiers mois, il y avait cette excitation de la grossesse débutante, mais cette frustration de ne pas pouvoir en parler, par superstition. Pourtant, j’avais envie de le crier sur tous les toits, d’en discuter avec mes collègues déjà mamans et de le hurler à la figure des gens qui me bousculaient dans le RER pour prendre la dernière place assise sous mes yeux.  Lire la suite

Le début de la fin

Ou presque.

En tout cas, ça y est, les choses sérieuses commencent. Parce que mon corps n’a pas eu la patience d’attendre le 6 décembre que mon congé mat’ ne démarre, je suis désormais en congé maladie.

A 22 semaines de grossesse (24SA), tout juste 5 mois révolus.

J’ai déjà le profil d’une baleine qui va exploser (j’exagère à peine !) et surtout, je suis cre-vée. Mais vraiment crevée. Il était temps que je m’arrête ! Lire la suite

9 mois de congés !

Une grossesse dure 9 mois. Du coup, je m’offre 9 mois de congés ! Du moins, façon de parler car cela risque de ne pas être de tout repos !

J’ai fait mes petits calculs :  mon congé mat’ début le 6 décembre et fini le 31 juillet. Presque 8 mois en tout ! Et oui, on a droit à deux fois plus de temps quand on attends deux bébés (et ça se justifie vraiment, ne soyez pas jaloux !). Lire la suite