Tirer son lait pour préparer l’après

Malgré les galères que nous avons traversées, Mademoiselle J.et moi, dans notre allaitement, ma lactation n’a jamais été un problème. J’ai du lait en abondance : il suffit de regarder les petits bourrelets de mon bébé – et sa jolies courbe de croissance ! pour s’en rendre compte !

Depuis quelques jours, j’ai donc commencé à tirer mon lait de façon un peu plus assidue, pour faire des réserves. J’ai dans l’idée qu’elle continue à boire du lait maternel le plus tard possible, notamment quand elle commencera à aller à la crèche en septembre. Elle aura alors 8 mois. Aussi, sans pour autant me mettre la pression, j’essaye de prendre 10 à 15 minutes le matin pour tirer. Un temps largement suffisant qui me permet de recueillir autour de 200-250ml de lait maternel.

Pour cela, j’utilise le même tire-lait que celui que j’avais pour tirer mon lait avec A. et C. Pour autant, même machine, mais des sensations vraiment différentes. Avec quasi aucune mise au sein de mes aînées (et donc aucune « stimulation naturelle »), je crois que la lactation ne s’est jamais vraiment mise en route et, malgré un tirage régulier dès le lendemain de leur naissance (alors qu’elles étaient encore en néonat’), je peinais à obtenir de quoi leur donner 1 à 2 biberons chacune par jour. C’était finalement contraignant, chronophage. Trop d’efforts pour si peu. J’ai arrêté au bout de 3 mois.

Avec un allaitement au sein qui (finalement) roule plutôt bien, c’est beaucoup plus facile ! Le lait coule tout seul à peine la machine en route. C’est même assez impressionnant de voir le lait jaillir avec force et je comprends mieux pourquoi il arrive encore à Mademoiselle J. de s’étouffer durant les tétées (merci le REF !). Et honnêtement, c’est bien plus motivant quand on arrive à remplir deux poches de conservation en un quart d’heure, quand dans le même temps je tirais au max 30ml au temps des aînées.

Dans mon congélateur, j’ai déjà de quoi faire une dizaine de biberons… soit une semaine si on compte 2 biberons par jour (midi et goûter). En espérant que la crèche accepte de donner mon lait tiré ! Le matin et le soir, tant que cela reste possible, nous conserverons les tétées. Pour continuer à maintenir ma lactation, mais aussi pour le côté câlin et réconfort. Car j’avoue que même si parfois cela me pèse, je finis par apprécier de la voir s’apaiser et s’endormir en tétant, lovée tout contre moi…


Quelques aspects pratiques :

(Issus de mon expérience personnelles de tirage de lait materner, à chacune ses petits trucs !)

  • Je préfère tirer mon lait le matin car c’est le moment où je suis le plus disponible et où j’arrive à tirer le plus (surtout lorsqu’elle s’est moins réveillée la nuit… oui oui, ça arrive… parfois !).
  • Je m’installe au calme, dans la chambre, sur le même fauteuil qui me sert à allaiter la nuit. C’est important je pense, d’avoir un coin dédié, toujours le même.
  • J’essaye de me détendre au max (en relâchant notamment les épaules) et en respirant calmement, pour favoriser la venue du réflexe d’éjection.
  • J’utilise un tire-lait électrique double-pompage, le modèle Symphony de Medela, que je loue auprès de ma pharmacie (avec une ordonnance de ma sage-femme).
  • J’utilise deux tailles de téterelles différentes, un pour chaque sein : comme mademoiselle J. a son préféré, je produis davantage d’un côté et ça me permet d’optimiser le tirage. Pour bien choisir sa taille, voir le guide ici.
  • Je conserve mon lait au congélateur dans des poches de conservation de la marque Medela. Elles ont une contenance d’environ 150ml soit un biberon. J’ai aussi quelques (tous petits) pots de la marque Tommee Tippee (contenance : 60ml) qui me permettent d’avoir de côté de quoi faire les purées de bébé.

3 réflexions sur “Tirer son lait pour préparer l’après

  1. queenee971 dit :

    je me rappel avoir fait la même chose avant de reprendre le travail. j’ai tenu 2 mois environ. Puis le lait c’est fait rare, ma petite ne tétait plus comme avant, le stresse du boulot aidant j’ai abandonnée pour ces 6 mois. je suis relativement fier en y repensant de mon allaitement, je n’ai pas eu trop de déconvenues.
    bon courage pour la suite

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.