Un bébé aux besoins intenses ?

Depuis sa naissance, Mademoiselle J. a besoin de contact. En permanence. Tout le temps.

Dès les premiers jours, à la maternité, elle était pendue à mon sein non stop. Et quand elle ne tétait pas, elle était dans mes bras. Des besoins intenses que je ne pouvais ignorer, y répondant du mieux que je pouvais, encore éprouvée par l’accouchement.

A deux mois de vie, rien (ou presque) n’a changé.

Elle ne dort que dans les bras ou en écharpe, se réveille dès qu’on la pose. C’est bien simple : si elle n’est pas portée et bercée, elle ne s’endort pas, préférant lutter contre le sommeil et s’agacer, dans son lit comme dans son couffin. Même si je reste à côté d’elle pour la rassurer. Il n’y a que dans les bras qu’elle s’abandonne au sommeil. La nuit, c’est moi qui fait office de matelas.

Dans les premiers temps, j’essayais de la coucher dans son lit malgré tout. Soit elle se réveillait instantanément, à la seconde où sa peau touchait le matelas (malgré la bouillotte pour limiter la différence de chaleur), soit elle y dormait 20 minutes puis se réveillait en pleurant et appelant. Ça me prenait alors 1h pour la rendormir, le plus souvent au sein. Alors, épuisée(s), après plusieurs nuits à rester éveillées durant 3 à 4h d’affilée, sans sommeil ni pour elle ni pour moi, j’ai choisi de la faire dormir sur moi. A demi-assise dans le lit, le confort n’est pas optimal mais c’est ce qui me permet de somnoler et dormir un minimum.

Côté succion, on peut dire que c’est un peu pareil. Dès sa naissance, j’ai senti qu’elle avait besoin de téter pour aller bien. Ce fut difficile, douloureux, mais j’ai tenu bon. Pour elle. Pour son bien-être. Depuis le début, elle tète donc durant de longues heures. Et même si les tétées se font de plus en plus nutritives, elle finit toujours par tétouiller à la fin. Pour s’endormir et s’apaiser. Chaque sortie, chaque rendez-vous, se solde par une tétée de réconfort, une tétée câlin.

Depuis quelques temps, j’entends parler de BABI, de bébé aux besoins intenses. Des bébés hypersensibles, énergiques, souvent éveillés et qui dorment peu, qui ont besoin des bras et de téter pour s’apaiser. Sincèrement, je ne sais pas si Mademoiselle J. entre dans cette case. Mais ce que je sais, c’est qu’elle à des besoins. Besoin de succion, de câlins, de réassurance, de confort, de contact, de présence. Pas besoin de lui coller une étiquette pour estimer qu’à mes yeux, ses besoins sont intenses.

9 réflexions sur “Un bébé aux besoins intenses ?

  1. Pingback: Maman Pouce
  2. Madame Nouveau Monde dit :

    J’aime pas cette catégorie BABI, je trouve que c’est mettre un problème là où il n’y en a pas. Pourquoi ce serait anormal d’avoir besoin de contact ? Même les adultes ont du mal à être seuls, alors un nourrisson… Pourquoi on trouve normal qu’un bébé seul dans sa chambre vide c’est normal ? C’est un besoin physiologique, mais c’est sûr que c’est prenant, parfois difficile, pour les parents. La mienne c’est pareil. Mais elle évolue, à force d’être portée en écharpe ou dans les bras à longueur de temps elle semble intégrer qu’on sera toujours là… C’est encore difficile de la poser sans qu’elle se réveille dans les 5-20 minutes mais quand elle s’éveille elle ne pleure plus. Mademoiselle J. a grandi depuis, comment elle a évolué ?

    J'aime

    • Claire dit :

      On a fait un véritable bond en avant depuis ! Bien sûr elle réclame encore énormément d’attention, râle et appelle pour qu’on s’occupe d’elle ou simplement qu’on joue ou parle avec elle, mais elle arrive maintenant à s’occuper seule pendant 15-20min avec quelques jouets à mesure qu’elle grandit et s’éveille au monde !
      Les siestes se font encore souvent sur moi après la tétée, mais elle dort maintenant dans son lit la nuit (il est à côté du nôtre). On est passé par une phase de transition avec un berceau à côté de moi dans lequel elle dormait uniquement entre la tétée de minuit et celle de 3h au début et le reste de la nuit sur moi, puis petit à petit elle y a dormi la nuit complète entre les tétées. Et quand il est devenu trop petit (vers ses 3 mois et demi), on l’a mise dans son lit. Il y a eu quelques ratés, le temps de s’habituer à la nouveauté et maintenant c’est tout bon ! Il faut dire qu’elle a trouvé son pouce à peu près au même moment et je crois que ça l’aide bien à s’apaiser sans passer par la case tétée (même si clairement, je reste son doudou et sa tétine préférée !)

      Aimé par 1 personne

      • Claire dit :

        Il faut leur laisser le temps de grandir, de prendre une bonne dose d’assurance et comme tu disais de comprendre qu’on sera toujours là quoi qu’il arrive ! Même après une nuit seul dans son lit ! Ce qui n’empêche pas d’avoir besoin de continuer à remplir son réservoir d’amour et de confiance au quotidien.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.