L’aquagym prénatale pendant la grossesse

Depuis quelques semaines déjà, j’ai commencé l’aquagym prénatale. Parce que tous les professionnels que j’ai rencontrés m’ont tous dit qu’il est important de continuer à bouger pendant la grossesse (sauf contre-indication médicale, évidemment !). Et comme  niveau activité sportive, ces derniers mois ont été très limités (le ménage ça compte ?), j’ai décidé de profiter de cette grossesse pour m’y remettre doucement !

Je fais donc de l’aquagym prénatale tous les lundis matin. Les séances durent une heure et sont assurées par une éducatrice sportive spécialisée dans les activités aquatiques de remise en forme. C’est donc différent d’une préparation à la naissance en piscine, où les séances sont là assurées par une sage-femme (et peuvent être remboursée par la sécurité sociale). Sans être aussi cardio que de l’aquagym classique, l’aquagym prénatale est donc un peu plus sportive !

Concrètement, les séances se déroulent en deux grandes parties : d’abord des échauffements doux suivis d’exercices pour tonifier le haut du corps et assouplir les parties du corps « stratégiques » durant la grossesse (hanches, bassin). Puis un second temps dédié à des exercices de respiration, effectués sous l’eau, suivis d’un temps de relaxation.

Alors, autant les exercices, je gère ! Le but n’est pas de finir essoufflée, au contraire. Alors j’y vais à mon rythme et ça fait un bien fou ! Autant la partie sous l’eau, c’est pas du tout ma tasse de thé ! Moi qui était un vrai poisson plus jeune, je suis aujourd’hui plutôt mal à l’aise lorsqu’il s’agit de mettre la tête (les oreilles en fait, traumatisée par des années d’otites à répétition !) sous l’eau… Le plus dur étant que tous les exercices se font en expirant… par la bouche. Ce qui ne m’est pas du tout naturel (mais indispensable, le but étant quand même de travailler son souffle pour les poussées) !

Alors les premières fois, j’ai eu du mal à tenir la durée de l’exercice sous l’eau. Peu à peu, ça va mieux, même si j’ai encore du mal à être complètement détendue. Y compris pendant les moments de relaxation où, pour pouvoir allonger complètement sa colonne vertébrale, les oreilles doivent être sous l’eau, la nuque et les jambes soutenues par des frites.

Malgré ces quelques bémols, ça me plaît bien car c’est une activité douce, adaptée. L’eau est à une température agréable (32 degrés !) et je peux profiter des jets massants en fin de séance !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.