L’adaptation à une nouvelle école

Depuis maintenant deux semaines, nous avons débuté notre aventure Bretonne. Un déménagement pendant les fêtes de fin d’année, ça n’était pas de tout repos. Mais nous y voilà. Et depuis une semaine, les filles ont repris le chemin de l’école. La nouvelle école comme elles l’appellent.

J’appréhendais un peu tout ce changement pour elles : nouvelle ville, nouvelle maison, une chambre chacune, une nouvelle école… et surtout une classe chacune. En soi, la séparation à l’école, je m’y étais faite depuis que cela avait été envisagé l’été dernier… puis finalement annulé faute d’effectifs pour dédoubler la classe de moyenne section. Mais là, ça faisait beaucoup ! La directrice avait été intraitable : ils en avaient discuté en conseils des maîtres et nous n’avions pas le choix. J’avoue que lorsqu’elle me l’a annoncé, j’étais un peu en colère. Puis elle a fini par m’expliquer que c’était pour ne pas faire de différence avec les deux autres couples de jumeaux/jumelles, eux aussi dans deux classes séparées. (Oui, il y a maintenant trois couples de jumeaux/jumelles, rien que chez les moyens, c’est fou !).

Pour les préparer, le vendredi des vacances de Noël, nous avons fait un aller-retour express et les filles ont été accueillies dans leur nouvelle classe respective. Elles étaient très attendues et les enfants étaient tout excités à l’idée d’accueillir de nouvelles camarades ! C. est partie avec PapaPouce et A., avec moi. Passé la timidité des premiers instants, A. a été assez vite à l’aise. Ils ont chanté des chansons, ouverts les cadeaux du Père Noël pour la classe… puis j’ai été appelée pour échanger avec PapaPouce. Du côté de C., c’était bien plus compliqué. Elle ne voulait même pas mettre un pied dans sa classe ! Alors nous avons parlé toutes les deux, puis nous sommes entrées. La maitresse lui a proposé de jouer à transvaser des lentilles, puis m’a fait visiter la classe… C. sur mes talons ! Elle ne m’a pas quitté d’une semelle. Puis l’heure du repas et arrivée et nous sommes allées tous les 4 visiter la cantine avant de rentrer.

Bref, autant dire que j’appréhendais la rentrée en janvier. Mais je crois que le temps des vacances les a aidées – surtout C. – à se faire à l’idée ! La première journée s’est très bien déroulée ! Chacune a retrouvé sa classe, elles avaient une porte-manteau dédié… Et elles voulaient même rester à la garderie dès le lendemain ! Bilan de cette nouvelle rentrée après une semaine : elles sont super contentes d’avoir chacune leur classe et leur maitresse… même si elles passent leurs récréations ensemble !

3 réflexions sur “L’adaptation à une nouvelle école

  1. Aurore dit :

    Trop mignon! Je n’ai pas d’enfants jumeaux dans mon entourage, et ici aux US on ne parle pas de les séparer volontairement (d’ailleurs y’a deux ans, j’avais des triplés en cours). Quelles sont les idées derrière cette séparation? Ça m’intrigue.

    J'aime

    • Claire dit :

      A partir du moment où c’est « par principe » et pas vu au cas par cas, je pense que c’est davantage pour arranger les maitre-sse-s – car un couple de jumeau ça peut être compliqué à gérer (je vois bien les miennes, elles sont beaucoup moins attentives et concentrées ensemble) – que pour le bien des enfants (autonomisation, émancipation, individualisation, etc.).

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.