La naissance de mes jumelles – 1ère partie #RDVTeamMultiples

Aujourd’hui, avec la #TeamMultiples, on vous parle accouchement. Mais pas n’importe quel accouchement : un accouchement de jumeaux.

Car donner naissance à deux bébés à la fois n’est pas anodin. Ce sont des moments qui restent gravés en nous. Et aujourd’hui, je vous raconte tout (ou presque… on verra !). 

LA NAISSANCE DE MES JUMELLES

1ÈRE PARTIE : L’ARRIVÉE AUX URGENCES GYNÉCOLOGIQUES

Tout a commencé au matin du 10 janvier 2014. Je m’en souviens très bien car j’avais encore passé une nuit difficile : à cause de la taille du ventre, je ne savais pas comment me mettre, j’étouffais dans certaines positions, mon coussin d’allaitement prenait trop de place, les bébés bougeaient, je me levais pour aller faire pipi toutes les 30 minutes… Bref, ce matin là, c’est LeChat qui m’a réveillée en grattant à la porte de la chambre. Ça m’a frappée car c’est une chose qu’elle ne faisait plus depuis un bon moment ! Mais ce matin là, si. Comme si elle, elle savait.

Une fois réveillée, forcément, l’envie de pipi s’est vite faite sentir. Je me suis donc (péniblement) levée pour aller aux toilettes. Assise sur le trône, au moment de m’essuyer, je me rends compte qu’il y a quelque chose qui cloche. Ça continue à couler. Tout seul, comme ça, sans effort. Et visiblement, ce n’était plus de l’urine ! Moi qui m’étais plusieurs fois demandée l’impression que ça faisait et si on s’en rendait vraiment compte lorsqu’on perd les eaux, je peux maintenant dire que OUI !

Je regarde l’heure. presque 8h, L’homme se levera bientôt pour aller bosser. Avec ma tronche de papier mâché, je trouve quand même le temps de me faire un shampoing et un brin de toilette en calant une serviette de maternité XXXL dans ma culotte (peine perdue !). Glamour, bonjour !

J’enfile ensuite un ensemble « home-wear » (comprendre pantalon et t-shirt de grossesse informe !) et j’essaye de réveiller l’homme, en douceur. Sauf qu’il a le sommeil lourd et le matin, c’est pas une partie de plaisir de le réveiller. Après avoir obtenus quelques grognements, il n’y a que mon « il faut qu’on aille à l’hôpital ! » qui l’a fait bondir du lit ! C’était instantané ! Il s’habille en quatrième vitesse, j’attrape une serviette de toilette au vol (oui ça coule toujours et j’ai pas envie de flinguer le siège de la voiture !) et nous voilà partis, direction l’hôpital !

C’est le matin mais par chance, pas trop de monde sur la route. On met les 25 minutes habituelles et on arrive aux urgences gynéco sur les coups de 8h30 où je suis accueillie par des infirmières dans le hall qui me félicitent et me souhaitent bon courage (oui oui, elles savent reconnaitre si vous aller accoucher ou pas). On s’installe dans la salle d’attente des urgences, déjà pas mal remplie. Ça coule toujours, je suis trempée et j’ai oublié ma serviette dans la voiture ! Je plains celle qui devra s’asseoir après moi (par « chance », c’était des chaises en métal)…

La secrétaire me reçoit enfin, me demande mon terme. Je dis que j’en suis à 34SA, elle réplique : « ah mais je croyais que vous étiez à terme ! ». « Ah non, mais j’attends des jumelles » que je rétorque. « Aaaah c’est pour ça… » qu’elle me répond. En attendant, les eaux coulent toujours à grand flots. Pas de contraction par contre.

Elle me donne un gobelet pour faire une analyse d’urine. Dans ma tête, je pense qu’il risque d’y avoir autre chose que de l’urine dedans mais je dis rien. Puis on me fait entrer en salle d’examen. La sage-femme veut m’examiner, je suis un peu gênée m’allonger sur la table, je lui dis que je perds les eaux, que ça va couler. Elle, elle s’en fout, elle a l’habitude. Je me sens bête. Elle fait quand même un test pour vérifier qu’il s’agit bien de liquide amniotique (des fois qu’il y ait encore un doute, genre j’ai la vessie percée avec une contenance illimitée !) puis vérifie mon col. Qui n’a pas bougé. Le monito aussi reste plat. On me dit qu’il va falloir patienter un peu. Je demande si j’ai le droit de manger. je peux ! L’homme file au MacDo d’à côté m’apporter de quoi me rassasier !

On mange tous les deux sur les petites tables, dans le hall de l’hôpital. Il y a du passage : des infirmières, des mamans et leurs bébés, des papas, des médecins… Je me fiche de savoir que ça coule toujours : de toute façon, j’ai pas le choix. On attend les contractions.

2ÈME PARTIE : LA SALLE D’ACCOUCHEMENT

Rendez-vous sur Hellocoton !

Autres témoignages de la #TeamMultiples :

Publicités

7 réflexions sur “La naissance de mes jumelles – 1ère partie #RDVTeamMultiples

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s