La promenade gâchée…

Je suis énervée, en colère, fachée. Ou comme je viens de l’expliquer aux filles « maman n’est pas contente ! ».

L’après-midi avait pourtant bien commencé. Une sieste de 2h pour les filles, le goûter englouti, le soleil qui se décide à se montrer… Bref, que du positif !

Je décide donc de sortir faire une petit promenade dans le centre-ville et deux-trois courses (poster enfin le colis de la fête des grands-mère et acheter des légumes pour les purées du soir). En plus, c’était l’occasion de sortir notre nouvelle poussette achetée au Salon Baby (et dont je vous parle tout bientôt !).

Sauf que les filles ont été insupportables ! Je crois que j’ai mis autant de temps à trouver une place pour me garer qu’à faire la « promenade », expédiée en 4ème vitesse ! Tout a commencé à la Poste, pendant que je pesais mon colis. Monstre1 a commencé à chercher sa soeur : lui tirer la tétine, les habits, les oreilles… Probablement pour jouer, sauf que sa soeur, elle, n’avait visiblement pas envie de jouer ! J’ai beau avoir répété plusieurs fois à Monstre1 d’arrêter, rien n’y a fait ! Elle me regardait, riait et embêtait sa soeur de plus belle ! Evidemment, Monstre2 s’est alors manifestée en criant et pleurant !

Elles se sont un peu calmées, une fois le colis posté et la poussette roulant de nouveau. Jusqu’au rayon fruits et légumes où elles ont recommencé de plus belle : l’une embêtant, l’autre hurlant. J’ai même failli reposer les navets que je venais de prendre pour rentrer directement à la maison ! Et la discussion n’a rien changé : j’ai expliqué à Monstre1 que sa soeur avait envie d’être tranquille, j’ai expliqué à Monstre2 que c’était pas une raison pour se mettre dans des états pareils… Zéro utilité ! La seule solution que j’ai trouvé pour les « séparer » a été d’allonger le siège de Monstre1 qui n’avait ainsi plus « accès » à sa soeur.

Sauf que le mal était fait ! Monstre 2 est partie dans une colère monstre (c’est le cas de le dire !) et ne s’est plus arrêtée. Malgré mes caresses et mes mots doux, malgré le fait que sa soeur ne puisse plus l’embêter. Malgré les sourires de la gentille caissière et les grimaces du vigile (qui a quand même dit « bah alors ta soeur elle est calme alors pourquoi pas toi ? » ce à quoi je me suis sentie obligée de répondre « c’est parce que sa soeur l’a embêtée » pour rétablir la vérité). Nous sommes sortis sous les regards compatissants (une dame m’avait même laissée passer devant elle à la caisse) et j’imagine très bien ce qu’ils ont du se dire après mon départ : « la pauvre, ça doit pas être facile« …

Bref. Monstre2 a continué à pleuré jusqu’à la voiture, puis dans la voiture, puis de nouveau dans la poussette pour remonter du parking jusqu’à la porte de l’appartement. Elle a fini par se calmer quand je l’ai posée au sol, au milieu des jouets.

J’ai changé la couche de Monstre1. Je lui ai expliqué que j’étais fâchée à cause de son comportement : elle a embêté sa soeur au point de la faire pleurer et ne m’a pas écoutée quand je lui ai demandé à plusieurs reprises d’arrêter. Puis j’ai changé la couche de Monstre2, en lui expliquant que j’étais fâchée aussi à cause de son comportement : je lui ai expliqué que ce n’était pas une raison pour se mettre dans de tels états, que j’avais bien vu qu’elle n’était pas contente.

Puis elles sont allées jouer ensemble, rire ensemble, pendant que moi, je suis là, énervée, en colère, fâchée. A me demander ce que j’aurais du/pu faire pour éviter que tout cela n’arrive.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Une réflexion sur “La promenade gâchée…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s