Allo maman bobo…

Si vous avez suivi un peu le blog, vous savez qu’une de mes puces a été malade la semaine passée. Mais genre vraiment malade ! A base de 39° de fièvre durant 48h, de bébé hurlant à chaque fois que je devais la poser et de nuits pas très agréables.

Et là, je peux le dire : un bébé malade, c’est vraiment épuisant. Ça te prends toute ton énergie la journée, que tu ne peux même pas rattraper la nuit ! Et avec deux bébés, c’est pire !

Encore que j’ai eu de la chance. Sur les deux, une seule a été malade. L’autre pétait la forme ! C’est déjà ça. Oui MAIS (parce qu’il y a un mais). Même en pleine forme, un bébé demande de l’attention. Surtout quand il voit sa maman monopolisée par sa soeur. Pas que les filles soient vraiment jalouses (quoi que, ça commence on dirait !), mais clairement, ça n’a pas été facile à gérer.

J’ai passé le pire mercredi de ma vie, avec un bébé greffé aux bras, l’impression de délaisser l’autre et la culpabilité qui va bien avec. Tous les soins de ma deuxième puce, du simple change (où elle a fait pipi partout pour la peine !) au bain en passant par les repas se sont fait sous les pleurs de sa soeur, dans le stress et en vitesse. Je n’ai simplement pas pu profiter d’elle ni le mercredi, ni le jeudi où la maman indigne que je suis l’a déposée à la crèche pendant que je gardais sa soeur malade à la maison.

Je me suis quand même rassurée en me disant qu’au moins, à la crèche, elle aurait plus d’attention qu’à la maison, qu’il y aurait les éducatrices et les autres enfants pour jouer avec elle. Car mercredi dernier, clairement, je n’ai pas eu de temps pour elle. J’ai juste assuré le service minimum. Elle a donc joué, seule, dans son transat, dans la base d’activité ou dans le parc, alors que je m’évertuais à calmer sa soeur ou à essayer de la faire manger. Elle a un peu rouspété mais globalement, elle a été adorable. Un vrai bébé modèle, sage comme tout ! Elle m’a vraiment épatée, même si j’ai été triste pour elle, de la voir dans son coin, abandonnée (ou presque) ! Pendant que sa soeur, le petit monstre brûlant, pleurait dès que j’avais le malheur de la poser, même 30 secondes pour aller faire pipi !

Samedi, ma petite malade a commencé à aller mieux. La fièvre est tombée, elle avait moins de mal à manger alors je me suis carrément rattrapée avec ma deuxième, en nous offrant une grosse sieste sur le canapé. Du genre avec un bébé qui te bave et te transpire dessus tellement il est bien et qu’il veut pas bouger.

Bref, tout ça pour dire qu’avoir deux bébés malades, c’est clairement chiant. Mais si jusque là j’avais pu penser que c’était préférable de n’avoir qu’un seul bébé malade, je reviens sur mes pas ! Parce qu’en fait non. Avoir un ou des bébés malades c’est chiant. Mais quand il n’y en a qu’un, c’est en plus culpabilisant.

Et c’est pas franchement facile à assumer. C’est le genre de chose qui me fait détester avoir eu des jumelles : de ne pas pouvoir me consacrer entièrement et à 100% à mes deux bébés quand il en ont besoin (et même quand ils n’en n’ont pas besoin, juste pour le plaisir d’être avec elles et de m’en occuper).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s